© 2007-2017


Conférence à l'ENSAB - 03.05.17

Positions
Co-traitants permanents, notre exercice libéral repose sur la dualité, parfois opposée, souvent complémentaire, entre qualité architecturale et pertinence des usages et programmes.

Maquettes, croquis, dessins, 3D, fascicules, matériauthèque sont nos outils de conception et de négociation. Ce travail à l’atelier, in vitro, trouve son complément sur le terrain, lors des visites d’arpentage, des présentations aux maîtrises d’ouvrage et des réunions de chantier.
Ces nécessaires déplacements dessinent notre « territoire mental », imbrication de géographies et de problématiques contemporaines.

Des milieux d’une complexité ordinaire
Nous intervenons dans des situations de commande publique et privée, en particulier là où les problématiques urbaines contemporaines posent le plus débat : Le périurbain et le rural. L’attrait pour ces situations modestes n’est pas seulement une opportunité d’accès à la commande, mais bien un choix assumé. Notre attention se porte toujours au préalable sur l’histoire élargie des lieux et des territoires sur lesquels nous intervenons.

Désirs privés, intérêts publics
Plongé dans un débat, où informations, désinformations, lobbying économique, politique et associatif brouillent la compréhension par chaque citoyen des enjeux du développement durable, quels rôles le professionnel de l’architecture et de l’urbanisme peut-il avoir ?
Par le dialogue, aidés de nos outils de représentation, nous tentons de convaincre les particuliers ou les élus d’un déplacement de leurs repères culturels, et de l’écart possible avec le cadre normatif standardisé.

Produire du sens
Au contact des élus, du monde de l’entreprise et de l’université, l’architecte urbaniste doit servir de relais d’opinions et d’aide à la décision, fondée sur des connaissances avérées, alimentées par une culture plurielle. Il s’agit pour nous de produire du conseil et du sens dans le cadre de l’intérêt général.

Démarche prospective
Par notre force de proposition et nos prises de position, nous avons l’ambition d’être déclencheur et de générer des opportunités de projets.
A chaque nouveau sujet, nous cherchons à reformuler les questions qui nous sont posées et à redéfinir les programmes qui nous sont soumis.
Cette attitude, présentée dans la sélection de projets qui suit, est représentative de notre manière de faire, avec en filigrane cette interrogation quotidienne : Quelle est l’utilité sociale de l’architecte ?

Stratégies constructives
Nous attachons une très grande attention à la présence et à la matérialité de nos bâtiments. Nous utilisons les matériaux de manière brute et économe en proposant des structures mixtes et des détails constructifs d’assemblages « fabriqués ».
Nous considérons chaque nouveau projet comme un projet de recherche. Ainsi, notre approche non technicienne de la construction durable nous conduit à imaginer des dispositifs d’enveloppes climatiques impliquant l’usage des habitants.